Edito

 

DiafrikInvest Equipe Consortium

DIASPORAS ET PAYS D’ORIGINE FACE A LA CRISE DU CORONAVIRUS 

Avant tout, Il faut souligner que les quelques 200 millions d’Africains de la diaspora et particulièrement ceux qui vivent en Europe (10 et 70 % des populations diasporiques selon les pays – migrants et descendants inclus), courent actuellement des risques sérieux liés au Coronavirus. Et en ces heures graves, ces concitoyens comptent pleinement sur la solidarité de leur pays d’origine loin de toute stigmatisation (suite notamment à la médiatisation des cas importés par la diaspora dans certains pays) et, à la hauteur de leur patriotisme qui a fait d’eux la première ou l’une des principales rentrées de devises pour leur pays.

 

Maintenant et pour anticiper tous les scénarios d’évolution de l’épidémie en Afrique, les diasporas africaines doivent pouvoir rehausser pleinement leur solidarité à la hauteur de la crise dans le cas où cette dernière s’aggravait. A cette fin, ci-dessous huit mesures urgentes parmi d’autres sont préconisées par Samir Bouzidi, expert en mobilisation des diasporas africaines et CEO de Impact diaspora, une startup tuniso-sénégalaise basée à Dakar.

 

1. Pendant trois mois, gratuité des frais sur tous les reçus (virements bancaires, cash à cash, via mobile…) OU reversés par les banques et institutions financières au Ministère de la santé ou mieux à un fonds spécial dédié à la lutte contre l’épidémie.

 

2. Campagnes de microfunding via internet lancées par les ambassades et par pays de la diaspora (type cagnotte Leetchi ou via mobile quand la législation du pays le permet) pour financer les heures sup des professionnels de la santé, aider directement tel hôpital, prise en charge des victimes etc.

 

3. Lancement d’un fonds spécial de solidarité (exemple du Maroc) alimenté depuis le pays d’origine et la diaspora (entrepreneurs, médecins…) pour des dotations individuelles d’au moins 100 euros

 

4. Permettre à la diaspora de suspendre une ou deux traites du remboursement de leurs crédits auprès de banques du pays d’origine pour les reverser au profit du ministère de la santé (crédit sera rallongé SANS COÛT d’un mois ou deux)

 

5. Lancer un appel solennel aux associations de la diaspora concernant les besoins logistiques à couvrir d’urgence et garantir le rapatriement des dons collectés sans risques de blocage, détournements, corruption…. jusqu’aux bénéficiaires pré-identifiés (régime de la valise diplomatique)

 

6. Mobiliser les médecins experts à l’étranger (épidémiologistes, réanimateurs…), professionnels de la santé, étudiants…pour du partage d’expérience (veille sanitaire, réseaux d’influence…) ou si besoin venir aider ponctuellement dans le pays d’origine (sous réserve du retour à la normale des liaisons aériennes…).

 

7. Faciliter pour la diaspora l’achat via internet de forfaits télécoms, forfaits TV, marchandises pour leur famille au « pays » et les encourager ainsi à respecter leur confinement….

 

8. Enfin et surtout, désigner clairement un interlocuteur unique (mail, tel…) et apte à décider, pour tout membre de la diaspora désireux lancer une action philanthropique d’envergure au bénéfice du pays d’origine. A titre patriotique, l’expert est disposé à aider à la mise en œuvre de ces actions pour peu que les intentions de tous soient sincères et non partisanes !

 

Par Samir Bouzidi, CEO Impact Diaspora. Article initialement publié par www.financialafrik.com le 19 mars 2020.

Voir l’article sur le site Financial Afrik.


Avril 2020